UN OUTIL UTILE POUR LE E-COMMERCE ET LE SEO
148

Particuliers et entreprises investissent de plus en plus dans le commerce électronique ou E-commerce et nécessité une grande visibilité pour attirer la clientèle. Pour y parvenir, il faut un référencement naturel pour ceux qui ne disposent pas des moyens financiers pour payer.

 

Le E-commerce est l’un des secteurs d’activités en ligne pour lequel le référencement naturel constitue un élément clé pour avoir du succès auprès du grand public.  AfrikAnet partage ci-dessous trois principaux axes pour un référencement naturel mis en ligne par le Journal du Net.

 

1 – Prendre en compte les nouveaux « Signaux Web Essentiels »

Si la place de Google au centre de l’algorithme de classement a longtemps été négligeable face aux critères SEO purs, cela va évoluer dès le premier trimestre 2021 avec l’intégration dans les formules de calculs d’un coefficient directement relié aux nouveaux « signaux web essentiels ».

Ces nouvelles métriques, que Google a graduellement intégré au cœur de ses outils pour les webmasters comme la Search Console, Page Speed Insights et Lighthouse, se veulent plus représentatives. Chacune reflète un handicap concret qui peut intervenir durant le chargement d’une page web :

– Largest Contentful Paint (LCP) correspond au temps de chargement global de la partie principale d’une page, régulièrement le contenu que l’on souhaite consulter;

– First Input Delay (FID) reflète le temps pendant lequel il est impossible pour un utilisateur d’interagir avec la page visitée : curseur impossible à déplacer, champs de formulaires inaccessibles;

-Cumulative Layout Shift (CLS) mesure les décalages de contenus verticaux successifs, qui viennent perturber la lecture durant les premières secondes ;

Pour s’assurer de la pertinence de leur calcul, la firme américaine a introduit parallèlement une nouvelle méthode de relevé: il utilise les données des utilisateurs du navigateur Google Chrome qu’il consolide au sein d’un outil appelé « Chrome UX Report ». Il bénéficie d’une base de données mondiale qu’il peut mettre à jour en quasi temps réel.

Ce qui a changé, c’est la capacité de Google à estimer quelles pages sont trop lentes, quelles autres sont rapides et lesquelles doivent faire l’objet d’améliorations : «  Jusqu’à encore récemment, je ne vendais mes prestations de webperf qu’à une clientèle restreinte, très technique et sensibilisée aux problématiques d’expérience utilisateur au sens large. Depuis la mise en place par Google des Signaux Web essentiels au sein de la Search Console, je suis sollicité quotidiennement par des éditeurs de sites aux profils très variés. C’est le déclic dont ils avaient besoin pour comprendre à quel point un site optimisé peut impacter leur activité en ligne. », explique Eroan Boyer, développeur freelance spécialisé en optimisation de la web performance.

 

2 – Répondre aux interrogations des internautes

Pour faire la différence, chaque page doit désormais être conçue à la façon d’une landing page. En d’autres mots, répondre à une interrogation précise de l’internaute. Le secret du succès, c’est de connaître les intentions de vos visiteurs pour les guider vers votre produit. Un travail de réflexion et d’anticipation est donc nécessaire afin de rédiger non seulement vos contenus. Mais aussi de penser vos interfaces et d’imaginer comment elles vont pouvoir répondre aux besoins de vos futurs clients.

La démarche d’anticipation de l’intention peut être intégrée au cœur même de l’architecture d’un site. C’est ce que suggère notamment le « cocon sémantique », concept porté par le référenceur français Laurent Bourrelly.

Pour réussir sa mise en œuvre, chaque élément de l’interface doit être précieusement intégré, depuis le menu de navigation principal jusqu’au fil d’Ariane. En passant par les blocs de recommandations et les liens présents dans les textes en eux-mêmes.

 

3 – Travailler son autorité thématique

Le netlinking est un pilier indiscutable du référencement naturel, permettant de se positionner en tête des SERP. Si les échanges de liens ont depuis longtemps prouvé leur inefficacité, il est aisé d’obtenir des liens sur des sites de qualité moyennant finance sur des plateformes comme Rocketlinks ou Getfluence.

Si l’algorithme de Google constitue l’un des secrets les mieux gardés du 21ème siècle, plusieurs brevets appartenant à la société Alphabet Inc. (la maison mère de Google) laissent imaginer qu’il intègre une notion d’autorité thématique. Il serait d’ailleurs difficile de supposer que ce ne soit pas le cas tant cela fait sens.

 

PCN

Source : Journal du Net

Go top