Le Royaume-Uni va ouvrir le premier site de lancement de satellites en Ecosse

Si la Grande-Bretagne est connue depuis longtemps pour son travail de production de satellites, elle n’en envoie pas depuis longtemps.

Le dernier satellite lancé à l’aide d’une fusée britannique a en effet été lancé en 1971 par Black Arrow. Mais même à cette époque, la fusée a décollé en Australie. Des sites de lancement célèbres, tels que Cap Canaveral, sont généralement situés à proximité de l’Équateur pour aider les fusées à décoller. La Grande-Bretagne ne sonne donc pas comme l’endroit idéal pour un port spatial, mais les choses changent. En effet, le secrétaire d’entreprise du gouvernement britannique a annoncé qu’il accorderait une subvention de 2,5 millions de livres à Highlands and Islands Enterprise. Cela les aidera à développer un site de lancement vertical. Le site se situera sur la péninsule d’A’Mhoine sur la côte nord de l’Écosse.

Nouvelles technologies pour permettre le développement des sites de lancement en Écosse

Alors, quelle est la raison d’un appel soudain vers l’Ecosse pour un nouveau site de lancement vertical? La raison principale est que les satellites sont de plus en plus avancés et plus petits. En effet, le format «cubesat» permet désormais au satellite de 3 litres de transporter autant de technologie que d’anciens satellites, voire beaucoup plus grands. Ce format permet de lancer des satellites en utilisant de plus petites fusées et de les placer sur une orbite polaire.

Cette orbite va du haut vers le bas de la planète. Il serait facile d’atteindre un endroit aussi au nord que l’Ecosse. Enfin, on peut dire que l’Ecosse, avec ses terres et sa mer vides, serait un endroit sûr et bon marché pour le lancement de satellites. Enfin, l’Ecosse est déjà le premier fabricant de satellites en Europe et un lancement national réduirait considérablement les coûts de transport et d’assurance.

 

D’énormes opportunités économiques pour le Royaume-Uni et le monde

 

Small satellites are currently developing at an insanely fast rate. We can use them for various things such as communication or weather monitoring.

Conçus spécifiquement pour le LEO (orbite basse), ils deviennent la nouvelle norme car ils sont plus économiques et offrent une meilleure vitesse de connexion. Le marché des petits satellites devrait être multiplié par huit d’ici 2045, dépassant la valeur folle de 2,7 billions de dollars. Inutile de dire que c’est une énorme opportunité pour le Royaume-Uni qui pourrait recevoir moins d’investissements à l’avenir en raison du Brexit. Le marché des vols spatiaux devrait donc ajouter 3,8 milliards de livres sterling à l’économie britannique à l’avenir. C’est également une bonne nouvelle pour le reste du monde, en particulier en Afrique, où le satellite à faible orbite permettrait une meilleure couverture, une meilleure connexion et une meilleure vitesse de réponse. Afrikanet explore de nouvelles possibilités d’utilisation de ces technologies pour fournir des connexions de valeur égale dans un futur proche.



Laisser un commentaire